Edouard Lancette
Edouard Lancette
Cavalier international de concours complet et CSO

Originaire de la Martinique, Edouard Lancette, cavalier international de concours complet et CSO, ayant emmené plusieurs fois des élèves au championnat d’Europe CCE, il monte depuis son plus jeune âge.

Il arriva en métropole en 1997 pour passer son Brevet d’état passé en France ayant en tête de repartir sur son île natale ensuite mais son gout de la compétition lui fit poser définitivement ses valises en métropole.

Edouard Lancette, Polyvalent, pédagogue et toujours avec le sourire, c’est avec professionnalisme qu’il vous fera évoluer avec votre partenaire.

 Stéphane Poittevin
Stéphane Poittevin
Responsable des écuries

Stéphane Poittevin, dirigeant des écuries du Mas de gentil by 2t jump, a fraîchement repris la structure.

Ce cavalier chef d’entreprises est passionné de sports depuis toujours. Il a fait ses preuves en tant que joueur et moniteur de tennis, puis en participant aux championnats de France de motocross et pour finir en jouant en 3ème division de rugby.

En parallèle de ses différentes expériences, Stéphane était baigné dans le monde de l’équitation par le biais de ses filles Ophélie et Célia, qui l’accompagnent au quotidien, dans la gestion des écuries.

Désormais son objectif est de satisfaire au mieux sa clientèle, en proposant des prestations et services à son image. Professionnalisme, rigueur, sympathie et qualité sont les mots d’ordre.

Ses idées ne manqueront pas de vous ravir.

Jérôme Maurel
Jérôme Maurel
Intervenant extérieur

Jérôme Maurel découvre les chevaux à 13 ans et monte depuis, sans relâche.

A ses 19 ans et par hasard, une amie, un échange de bons procédés, un coup de tête envoient Jérôme à Rambouillet et Royal (son cheval) à Marseille.

C’est au Perray en Yvelines qu’il intègre l’écurie de Marc de Balanda, aux côtés de Guy Jonquères d’Oriola et Gilles Bertan de Balanda. C’est là qu’il acquiert une grande partie de l’expérience qui le caractérise aujourd’hui.

C’est le sud qui a raison de Jérôme, et il décide de revenir chez lui. Il passe un an chez Jean François Feracci, avant de prendre les rênes de l’écurie d’une de ses propriétaires, à côté de Béziers.

Cavalier professionnel dont la réputation n’est plus à faire dans le Languedoc Roussillon, Jérôme décide de se lancer en 2012 à son compte. Il s’associe avec son meilleur ami pour s’installer à mi-chemin entre Béziers et Montpellier.